Google Maps Street View : la Station spatiale internationale ISS présentée en 360 °

Google Maps Street View : la Station spatiale internationale ISS présentée en 360 °

Les plus grands fans de l’aérospatiale se réjouiront de la petite nouveauté qui permettra de concrétiser leur rêve le plus cher : visiter l’ISS, la Station spatiale internationale. En effet, le pilier des moteurs de recherches a aussi élargi son champ d’ouverture à l’espace. Plutôt que de se limiter aux renseignements sur tout ce qui se passe sur la Terre, Google se serait associé avec Thomas Pesquet, un astronaute français faisant partie de l’équipe de l’Agence spatiale européenne pour publier des images de l’ISS et de vivre leur quotidien hors du commun. Ci-après les détails.

Le quotidien de Thomas Pesquet, l’astronaute français

Cette coopération de Google avec Thomas Pesquet offre non seulement, une grande opportunité d’utilisation de Google Maps Street View, mais permet également à l’humanité de voir concrètement, dans une version non futuriste, ce qui se passe au-delà des frontières terrestres. Chaque seconde qui passe, Thomas Pesquet a pour mission de dévoiler le quotidien dans la Station spatiale internationale. Et justement, Google Maps Street View ne sera pas avare en informations. En effet, cette application propose jusqu’à 15 modules de visite de l’ISS en mode 360 °. Même une visite immobilière ne serait aussi démonstrative que celle-ci.

Thomas Pesquet se démène pour satisfaire les spectateurs terriens

Tout le monde sait qu’il est difficile de maintenir un objet stable dans un engin spatial avec la baisse du champ de gravitation. En effet, le beau spectacle que Thomas Pesquet s’accorde à offrir au public terrien relève d’un travail quelque laborieux. Afin de délivrer des images panoramiques d’une grande fluidité et sans brouillard, il utilise une monture fixe pour faire tourner la caméra. Puisqu’il n’y avait pas de trépied, Thomas Pesquet et ses compères ont cherché tous les moyens pour ajuster leurs matériels. Finalement, une paire d’élastique a suffi pour rectifier le tirs. À noter que les captures sont réalisés avec plusieurs caméras numériques DSLR disposés sous différentes angles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *